content top

Recherche mot : devons

Révolution ! Le mot fait peur. Pourquoi ? Avons-nous à nous plaindre de celle de 1789 ? Elle a fondé l'ère moderne, selon le mot de Goethe. Nous lui devons notre identité républicaine et l'avènement de l'ère des droits de l'homme.

  

La loyauté à une idée culmine en catastrophe ou dégénère en acrobatie sémantique. Nous ne devons jurer une loyauté sans limites qu'à des personnes.

  

C'est de la vérité d'une idée dont nous devons nous réjouir, non de son triomphe. Car aucun triomphe ne dure.

  

A partir du moment où plus rien ne mérite le respect dans notre société, nous devons nous forger dans la solitude de nouvelles loyautés silencieuses.

  

Nous ne devons ni mépriser les réformes, au nom d'une société encore lointaine, ni, à l'occasion des réformes, oublier le but dernier qui est la réintégration de la classe ouvrière dans tous ses droits par l'abolition du salariat.

  

C'est à la convoitise et à la prédation humaines que nous devons le champ de bataille permanent auquel est réduite notre magnifique planète.

  

La Terre... Combien sommes-nous à comprendre cette glèbe silencieuse que nous foulons toute notre vie ? Pourtant, c'est elle qui nous nourrit, elle à qui nous devons la vie et devrons irrévocablement la survie.

  

La science d’aujourd’hui encourage les vues pluralistes et nous devons dès lors lutter contre les idéologies réductrices dans les sciences humaines, l’économie ou dans la culture en général.

  

Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti.

  

Quiconque est sérieusement impliqué dans la science devient convaincu qu’un esprit se manifeste dans les lois de l’univers – un esprit infiniment supérieur à celui de l’homme, et devant lequel, nous avec nos pauvres pouvoirs, devons nous sentir humbles.

  

Nous devons chasser les démons avec la sincérité de notre souffle et non avec une épée.

  

Dans ce monde complexe où l'information n'a jamais été aussi abondante, nous devons développer l'intelligence économique.

  

Nous devons croire que tout a une cause, comme l'araignée tisse sa toile afin d'attraper les mouches, et le fait bien avant de savoir qu'en ce monde il existe des mouches.

  

Nous ne devons pas tenter de sauver le monde, mais de subsister ; c'est la seule véritable aventure qui s'offre encore à nous, en cette heure tardive de l'histoire.

  

Nous devons assumer nos saisons, les vivre, les ressentir et accepter que nous passions avec chacune d'elles.

  
content top