content top

Recherche mot : desir

Plus que jamais, il est utile et nécessaire de ne pas oublier Foucault. Toute volonté, ici, d'enterrer son œuvre, de nier sa postérité potentielle, de clamer, au nom de quelques-unes de ses erreurs, la caducité de l'ensemble de son travail désigne, là, un secret désir de consolider l'édifice qu'il avait entrepris d'effondrer.

  

Le désir ne tient jamais ses promesses.

  

Celui qui n'a pas connu la vraie souffrance ne peut pas désirer la paix véritable.

  

L'art sert trop de signature sociale, il crée des tribus désireuses de distinction sociale et de séparation d'avec le grand public.

  

Moments heureux ou moments tristes, secondes mélancoliques ou joyeuses, désir d’isolement ou volonté de partager, dans tous les cas, on doit se supporter, accepter sa propre compagnie.

  

Les femmes sont de trop. Trop de désirs, trop de plaisirs, trop d’excès, trop de passions, trop de débordements, trop de sexe, trop de délire. Elles mettent en péril la virilité du mâle.

  

Les femmes sont de trop. Trop de désirs, trop de plaisirs, trop d’excès, trop de passions, trop de débordements, trop de sexe, trop de délire. Elles mettent en péril la virilité du mâle.

  

J’ai vu des riches pauvres parce qu’ils désiraient sans fin Et des pauvres riches car ils ne désiraient pas plus que ce qu’ils pouvaient avoir.

  

Dans notre rapport à l’autre sexe, à notre désir et notre plaisir, nous agissons en chrétiens – même si nous nous croyons athées, agnostiques ou mécréants.

  

Seul le désir de l’autre peut engendrer le désir.

  

La tendance mimétique fait du désir la copie d'un autre désir et débouche nécessairement sur la rivalité.

  

L’amitié est cette coïncidence parfaite de deux désirs. Mais l’envie et la jalousie ne sont pas autre chose. La mimesis du désir est à la fois le ressort de ce que l’amitié offre de meilleur et de ce que la haine a de pire.

  

Nos désirs ne deviennent vraiment convaincants que lorsqu’ils sont reflétés par ceux des autres.

  

Les hommes désirent la liberté, mais en même temps, ils la craignent.

  

Qui désire le miel doit supporter la piqûre des abeilles.

  
content top