content top

Recherche mot : coeurs

L’amour est comme une amitié qui aurait pris feu. Au début une flamme, très jolie, souvent chaude et farouche, mais encore légère et scintillante. Alors que l’amour grandit, nos coeurs murissent et notre amour devient comme des charbons, ardent et inextinguible.

  

Trop rares sont les coeurs humains ne cherchant pas l'occasion sur leur chemin d'assouvir quelque vengeance de meurtrissures passées.

  

La haine est sainte. Elle est l'indignation des coeurs forts et puissants, le dédain militant de ceux que fâchent la médiocrité et la sottise.

  

Nos coeurs et nos greniers sont des cimetières d'objets.

  

Dieu sait que nous n'avons jamais à rougir de nos larmes, car elles sont comme une pluie sur la poussière aveuglante de la terre qui recouvre nos coeurs endurcis.

  

Les coeurs des femmes sont comme ces petits meubles à secret, pleins de tiroirs emboîtés les uns dans les autres.

  

Ce ne sont pas les coeurs purs qui évitent l'averse, mais les gens munis de parapluie.

  

Je hais les coeurs pusillanimes qui, pour trop prévoir n'osent rien entreprendre.

  

Un coeur n'est juste que s'il bat au rythme des autres coeurs.

  

Qu'est-ce qu'une femme amoureuse ? Un sexe ? Fi donc ! C'est un assemblage confus de rancoeurs, de revanches à prendre, de faiblesse, de narcissisme et de rêveries utopiques dont il faut savoir profiter au moment dévolu. Et avec brio, s'il vous plaît

  

Certains êtres balancent entre le besoin de servir et le besoin de persécuter. Il leur faut haïr comme il leur faut aimer. Ce sont des coeurs à deux compartiments, des coeurs doubles.

  

La moquerie est la fumée des coeurs petits.

  

La nature a, peut-être, ses raisons de faire des coeurs impitoyables.

  

Qu'importe aux coeurs unis ce qui change autour d'eux ?

  

Les morts, ce sont les coeurs qui t'aimaient autrefois.

  
content top