content top

Recherche mot : change

Le libre échange est un poison mortel. Il vide à tour de rôle chaque société de ses moyens de production. Car on trouve toujours un pays où l'on paie moins cher le travail et où les normes écologiques ne s'imposent pas.

  

On ne change pas en profondeur un pays, de façon démocratique, si le peuple est aux abonnés absents.

  

Ici, tout est joué d'avance, et l'on n'y peut rien changer. Tout dépend de ta naissance, et moi je ne suis pas bien né.

  

Plus brillante plus belle pour une autre étincelle, je me changerai en or pour que tu m'aimes encore.

  

On ne change pas, on met juste les costumes d'autres, et voilà.

  

Le moderne appelle « changement » le fait de cheminer plus rapidement sur le même chemin et dans la même direction. Le monde, au cours des trois cents dernières années, n'a guère changé que dans ce sens. La simple proposition d'un véritable changement scandalise et atterre le moderne.

  

L’antiracisme est le continuateur du communisme sur le plan des méthodes : intimidation, sectarisme et excommunication. Tout anticommunisme est un chien, disait Sartre. Celui qui n’adhère pas aux thèses antiracistes est pire qu’un chien, c’est un nazi, il sort de l’humanité. Surtout, je crois profondément qu’un progressisme a remplacé l’autre : c’est parce qu’ils ont échoué à changer l’Homme que les progressistes ont voulu changer les hommes. D’où la défense d’une immigration massive et incontrôlée.

  

Je pense qu'on peut me faire changer d'avis mais il y a peu de gens qui y arrivent.

  

Le courage consiste à donner raison aux choses quand nous ne pouvons les changer.

  

L'Amérique n'est plus essentielle au monde par sa production, mais par sa consommation, dans une situation de demande globale, phénomène structurel crée par le libre-échange.

  

Le libre-échange non régulé favorise aussi sûrement que l’autarcie totalitaire la haine entre les peuples.

  

Si on veut changer le monde, il faut l'accepter tel qu'il est.

  

La croissance et le changement peuvent être douloureux, mais rien n'est plus pénible que de rester coincé quelque part où tu ne veux plus être.

  

La croissance et le changement peuvent être douloureux, mais rien n'est plus pénible que de rester coincé quelque part où tu ne veux plus être.

  

Nous cherchons toujours les envahisseurs hors de nos murs. Nous croyons toujours que le changement vient de l'extérieur, le plus souvent à la pointe d'une épée. Puis nous nous retournons et découvrons qu'il vient de l'intérieur de la tête d'un concitoyen qu'on ne remarquerait pas dans la rue.

  
content top