content top

Recherche mot : cent

La démocratie française est malade des privilèges, de l'argent-roi et de la collusion entre politique et finance. Une caste de privilégiés, coupée des réalités de la vie du peuple, a confisqué le pouvoir. Cela doit cesser : la vertu doit être au centre de l'action politique.

  

Nos raisons renoncent mais pas nos mémoires.

  

Le moderne appelle « changement » le fait de cheminer plus rapidement sur le même chemin et dans la même direction. Le monde, au cours des trois cents dernières années, n'a guère changé que dans ce sens. La simple proposition d'un véritable changement scandalise et atterre le moderne.

  

Les vérités ne se trouvent pas à la circonférence d'un cercle dont le centre serait l'homme. Les vérités se dressent dans un paysage tourmenté que l'homme parcourt en suivant les méandres d'un sentier sinueux qui les découvre, les cache, et finalement les expose en pleine vue ou les fait disparaître.

  

La cité disparaît, tandis que le monde entier s'urbanise. La cité occidentale était une personne. Aujourd'hui, l'hypertrophie urbaine et le centralisme étatique la désintègrent en un simple entassement de gîtes sans âme.

  

Nous sommes en ploutocratie et cela depuis deux cents ans, depuis les révolutions anglaise, américaine, française, depuis l’avènement du gouvernement représentatif.

  

Toutes les idéologies dominantes exercent leur contrôle, leur domination, voire leur violence sur le nomade. Les Empires se constituent toujours sur la réduction à rien des figures errantes ou des peuples mobiles.

  

La convocation de l'universel dissimule souvent le minuscule et piètre intérêt égocentrique.

  

Issue de la révolution industrielle, notre éducation est centrée sur la pensée de l'usine, et sa vertu cardinale est la conformité.

  

Quant à l'inutile débat sur l'innocence ou la culpabilité du petit capitaine-alibi, il fallait forcément que Dreyfus fût innocent pour qu'il y ait "affaire"; puisque si Dreyfus avait été juif et coupable, le monde n'en aurait pas plus entendu parler que s'il avait été innocent, mais breton.

  

Le capitalisme n'est plus un système de production par le capital, mais un système de production de capital, favorisé par le crédit, les dettes et la création monétaire de banques centrales.

  

Nous considérons simplement qu'il y a au centre, consubstantielle à notre démocratie, une valeur majeure : c'est la liberté ; toutes les autres sont des arcs-boutants. Il se trouve que, pour nous, elle est centrale et cardinale. Tout ce qui la menace nous apparaît l'agression ultime, nous apparait mortifère et insupportable. Nous transigerons sur tout mais pas sur la liberté d'expression.

  

La France centrale combine la liberté à l'égalité, l'Angleterre la liberté à l'absence d'égalité, l'Allemagne l'autorité à l'inégalité. La Russie joint l'égalité à l'autorité.

  

Le recul de l'universalisme est, malheureusement pour le monde, la tendance idéologique centrale de l'Amérique actuelle.

  

La défense et la promotion des libertés forment un tout qui conditionne le projet centriste et en détermine le contenu.

  
content top