content top

Recherche mot : blaspheme

Le blasphème ne peut être que le fait du croyant. L'athée, l'agnostique, le sectateur d'un autre credo ne blasphème pas, il exerce son esprit critique et analytique. La foi de l'autre n'est qu'une opinion, une représentation du monde qu'il peut juger et récuser librement. Là sont la liberté d'opinion et son corrélat, la liberté d'expression auxquellles nous tenons essentiellement.

  

Nos révoltes, nos haines, nos blasphèmes souvent sont-ils autre chose que la forme exaspérée de l'amour ?

  

Le blasphème fait partie de la religion populaire.

  

Il n'y a souvent que le blasphème pour exprimer ce en quoi on a foi.

  

Faibles sont ceux qui blasphèment, forts sont ceux qui louent.

  

Toutes les grandes vérités commencent par être des blasphèmes.

  

Vouloir appliquer le mot trop à Dieu, c'est déjà  blasphémer.

  

Supposer que Dieu puisse entrer dans notre entendement est le plus grand blasphème.

  

Le blasphème des grands esprits est plus agréable à Dieu que la prière intéressée de l'homme vulgaire.

  

On n'a pas le droit de blasphémer quand on ne croit à rien.

  
content top