content top

Recherche mot : amour

Il n'y a pas d'excellence sans amour.

  

Pendant des millénaires, la vie des être humains était rattachée au soleil et à la nature. Notre existence n'est désormais plus liée au cycle des saisons et à celui de la terre, nous avons inventé une humanité hors-sol. En France, nous bétonnons l'équivalent d'un terrain de foot toutes les cinq minutes. Cela produit de la laideur, du non-sens et du consumérisme stupide mais cela ne peut nourrir l'humanité, ni physiquement, ni spirituellement. L'amour de la France n'est pas seulement intellectuel et culturel, il est charnel. On ne peut pas demander à des jeunes d'aimer leur pays s'ils ne l'ont jamais vu, s'ils ne le connaissent pas.

  

L'obligation d'amour est une violence inouïe faite à votre dignité et votre liberté de pensée : connaissez-vous quelque chose de plus totalitaire que l'injonction "aimez-vous les uns les autres" ? Et quoi de plus abjecte que ceux de gauche qui servent cet impératif par la loi ?

  

La dissimulation nous enseigne toujours la dissimulation, et la seule question est de savoir si nous serons les maîtres ou les victimes de cet art. Question à laquelle l'amour de soi a tôt fait de répondre.

  

Le premier amour est toujours le dernier.

  

L’amour de l’or en général est typique de celui qui n’a rien à aimer en particulier; il offre la possibilité d’une accumulation inutile, une mise en scène du vide.

  

D’abord, peut-on aimer à vingt ans ? Bien sûr qu’on peut aimer, mais à condition d’avoir lu La Princesse de Clèves, La Chartreuse de Parme, Le Lys dans la vallée ou Anna Karenine, d’avoir été formé, éduqué, habitué ou conditionné à l’amour.

  

Un livre à moitié fini, après tout, c'est une demi-histoire d'amour.

  

L’amour est comme une amitié qui aurait pris feu. Au début une flamme, très jolie, souvent chaude et farouche, mais encore légère et scintillante. Alors que l’amour grandit, nos coeurs murissent et notre amour devient comme des charbons, ardent et inextinguible.

  

Et puis vous vous rendez compte que l'amour n'est ni dépendance, ni possessivité, ni convenance, ni négation de soi ou de l'autre.

  

Seule une femme amoureuse peut transformer une insulte en invitation.

  

Les gens amoureux cherchent toujours à savoir.

  

Une victoire sur l'amour-propre nous permet de descendre profondément dans le Moi et nous livre, d'un même mouvement, la connaissance de l’Autre. À une certaine profondeur le secret de l’Autre ne diffère pas de notre propre secret.

  

L'amour, comme la violence, abolit les différences.

  

Plus l'amour est parfait, plus la folie est grande et le bonheur sensible.

  
content top