content top

Recherche mot : aille

Il faut donc travailler au marteau-piqueur pour arracher les racines profondes que le cancer de l'Europe libérale a incrustées dans la chair de notre République. Il faut demander au peuple français son avis sur les questions essentielles qui engagent son identité républicaine.

  

D'aucuns s'alarment des êtres humains qui passent les frontières sans droit d'entrée. Moi, ce sont les marchandises que je veux bloquer. Les marchands qui voudront continuer à passer devront montrer "pattes vertes"! Et les autres ? "Qu' ils s'en aillent tous !"

  

J'irai chercher ton cœur si tu l'emportes ailleurs, même si dans tes danses, d'autres dansent tes heures.

  

Lassée de glisser sur la pente commode des opinions hardies, l’intelligence s’aventure enfin dans le territoire broussailleux des lieux communs.

  

Et je te réponds sur la loi Gayssot qu’au nom du droit des chercheurs à chercher, des historiens à travailler sur l’Histoire, je partage tes critiques. Mais tu devrais chaque matin rendre grâce à Jean-Claude Gayssot de t’avoir élevé, ainsi que quelques autres penseurs qui exhalent une odeur de fagot sur Internet, à la dignité de martyr de la liberté d’expression !

  

A l'eau pour les abstèmes et du vin pour les jouisseurs. Le médoc de Kant et son élection pour le cabillaud, l'eau de source et les claires fontaines, le lait caillé et les fruits frais de Rousseau.

  

Là où deux êtres se regardent, avant même de se parler, le pouvoir travaille la relation, la mine, la détermine.

  

Il m'est odieux de suivre... autant que de guider d'ailleurs.

  

Toute sécession vise toujours à recréer ailleurs ce avec quoi elle a décidé de rompre ici.

  

Il faut aimer ce qui advient. "Amor Fati" : "Aime ton destin". Voilà ma formule pour tout chose. C'est d'ailleurs la formule du bonheur... Du moins la conjuration du malheur. C'est la plus haute sagesse.

  

Quand le philosophe digne de ce nom travaille, le prêtre recule.

  

L’essentiel consiste à jouir de l’instant, à demander au présent ce qu’il peut donner, et rien d’autre. […] L’hédonisme célèbre l’instant et se défie du passé ou du futur : aller chercher ailleurs que dans cette dimension ponctuelle du temps les occasions de jubiler, voilà une erreur.

  

Mon corps paraissait s'échapper d'une faille pratiquée au rasoir sur ce que je ressentais comme le revers de mon cœur. La béance absorbait ma chair, mon sang et tout ce qui aurait pu se présenter sous forme d'âme.

  

Et là où j’excelle c’est dans l’acharnement au travail. Vous savez, pendant que l’autre gars dort ? Moi je travaille.

  

L'adolescence d'ailleurs est appelée "âge bête" par incompréhension : c'est justement l'âge où l'on découvre notre pouvoir de désinstaller des applications parentales, de penser par nous-mêmes, d'être le maître de notre vie mentale.

  
content top