content top

Simone de Beauvoir

Le mariage multiplie par deux les obligations familiales et toutes les corvées sociales.

  

Le présent n'est pas un passé en puissance, il est le moment du choix et de l'action.

  

Pour désirer laisser des traces dans le monde, il faut en être solidaire.

  

Il y a des femmes de talent : aucune n'a cette folie dans le talent qu'on appelle le génie.

  

Il est peu de vertus plus tristes que la résignation ; elle transforme en fantasmes, rêveries contingentes, des projets qui s'étaient d'abord constitués comme volonté et comme liberté.

  

Entre deux individus, l'harmonie n'est jamais donnée, elle doit indéfiniment se conquérir.

  

Les femmes se forgent à elles-mêmes les chaînes dont l'homme ne souhaite pas les charger.

  

Si l'on vit assez longtemps, on voit que toute victoire se change un jour en défaite.

  

Pour entrer dans le secret des choses, il faut d'abord se donner à elles.

  

Pourquoi les mots, cette précision brutale qui maltraite nos complications ?

  

C'est dans la connaissance des conditions authentiques de notre vie qu'il nous faut puiser la force de vivre et des raisons d'agir.

  

C'est parce qu'il y a un vrai danger, de vrais échecs, une vraie damnation terrestre, que les mots de victoire, de sagesse ou de joie ont un sens.

  

Le couple heureux qui se reconnaît dans l'amour défie l'univers et le temps ; il se suffit, il réalise l'absolu.

  

Elle ne cherchait pas le plaisir d'autrui. Elle s'enchantait égoïstement du plaisir de faire plaisir.

  

Dans toutes les larmes s'attarde un espoir.

  
content top