content top

Pierre Rabhi

Rien ne dit qu'on ne peut rien changer parce qu'on est tout petit.

  

Il ne faut surtout pas minimiser l'importance et la puissance des petites résolutions qui, loin d'être anodines, contribuent à construire le monde auquel nous sommes de plus en plus nombreux à aspirer.

  

On dit qu'il n'est jamais trop tard pour agir, mais pour les 15000 ou 20000 enfants qui meurent chaque jour de famine, il est chaque jour trop tard.

  

Les dépenses de santé sont en phase d'outrepasser celles de la nourriture dans les pays civilisés. Cette inversion est l'un des grands paradoxes des pays riches.

  

Surabondance et bonheur ne vont pas forcément de pair ; parfois même, ils deviennent antinomiques.

  

Nous nous sommes résignés à n'être nous-mêmes que des ignorants. Chaque jour notre vie glissait comme une corde entre nos mains ensanglantées.

  

Je rentre dans le monde du travail par le prisme des "OS", les ouvriers spécialisés, qui, en fait, ne sont spécialisés en rien.

  

La modération est un état qui semble inscrit dans la nature si rien ne le dénature.

  

Derrière tout phénomène naturel, une intelligence universelle est à l’oeuvre, garante de pérennité. Je ne peux qu’être empli de gratitude devant l’élégance d’une telle symbiose.

  

Les animaux ne prélèvent pas au-delà de leurs besoins réels, sans quoi la vie ne se serait jamais perpétuée.

  

C'est à la convoitise et à la prédation humaines que nous devons le champ de bataille permanent auquel est réduite notre magnifique planète.

  

Les personnes éclairées sont celles qui ont su recevoir la lumière et la beauté de l'intelligence universelle et sont en mesure de la transmettre. C'est ce que l'on appelle rayonner.

  

L'heure a sonné de celui des horloges et des montres, jusque-là inconnu, a sonné, avec ses minutes, ses secondes... Ce temps nouveau a pour dessein d'abolir toute "perte de temps" et, au royaume du songe tranquille, l'indolence est tenue pour de la paresse.

  

Sachez que les arbres et le vent se délectent de la mélodie qu’ensemble ils enfantent, et l’oiseau porté par le souffle, est un messager du ciel autant que de la terre.

  

Il faut en tout cas réaffirmer aux jeunes générations que la terre ne nous appartient pas, c'est nous qui lui appartenons.

  
content top