content top

Pierre Jean Vaillard

J'adore la télévision. En fermant les yeux, c'est presque aussi bien que la radio.

  

La nuit ça change tout la nuit, c'est merveilleux la nuit.

  

La politique, c'est comme la musique ou la prostitution : il faut commencer jeune.

  

Un bienfait n'est jamais perdu. C'est peut-être pour ça qu'on n'en trouve jamais !

  

Je sais maintenant pourquoi les Anglais préfèrent le thé : je viens de goûter leur café.

  

Il y a de nos jours des fillettes de quatorze ou quinze ans qui devraient être condamnées pour détournement de majeurs.

  

Etant donné que les jupes raccourcissent et que les décolletés deviennent de plus en plus bas il n'y a qu'à attendre que les deux se rejoignent.

  

J'ai toujours été surpris de voir à quel point les gens sont toujours flattés d'être invités à une première. L'idée ne les effleure jamais que c'est peut-être simplement pour être débarrassés d'eux dès le premier soir.

  

En voyant le dimanche matin les gens jouer au tiercé on se met à penser que l'homme est la moins noble conquête du cheval.

  

Nous vivons une époque où les gens dont on dit qu'ils sortent de l'ordinaire sont généralement des gens qui ont plutôt l'air d'y entrer.

  

Il y a des femmes dont on ne supporte ni la présence ni l'absence... c'est sans solution.

  

Faire l'amour c'est encore ce qu'on a trouvé de mieux jusqu'à  aujourd'hui, pour lutter contre l'insémination artificielle.

  

L'homme descend du singe, mais certains descendent plus vite que d'autres.

  

S'il y a tant d'accidents sur les routes, c'est parce que nous avons des voitures de demain, conduites par des hommes d'aujourd'hui sur des routes d'hier.

  

La pudeur n'est le plus souvent qu'une question d'éclairage.

  
content top