content top

Pierre Desproges

Voilà bien la différence entre le singe et le footballeur. Le premier a trop de mains ou pas assez de pieds pour s'abaisser à jouer au football.

  

J'essaie de ne pas vivre en contradiction avec les idées que je ne défends pas.

  

Je sais que je suis paranoïaque, mais ce n'est pas parce que je suis paranoïaque qu'ils ne sont pas tous après moi.

  

Il était tellement obsédé qu'à la fin il sautait même des repas.

  

Quant à ces féroces soldats, je le dis, ce n'est pas pour cafter, mais y font rien qu'à mugir dans nos campagnes.

  

La détente : faut surtout pas appuyer dessus !

  

Le succès commercial, le seul qui vaille. Les succès d'estime ne conduisent jamais leur bénéficiaire qu'aux épinards sans beurre.

  

La recherche a besoin d'argent dans deux domaines prioritaires : le cancer et les missiles antimissiles. Pour les missiles antimissiles, il y a les impôts. Pour le cancer, on fait la quête.

  

On reconnaît le rouquin aux cheveux du père et le requin aux dents de la mère.

  

Et puis quoi, qu'importe la culture ? Quand il a écrit Hamlet, Molière avait-il lu Rostand ? Non.

  

On ne m'ôtera pas de l'idée que, pendant la dernière guerre mondiale de nombreux Juifs ont eu une attitude carrément hostile à l'égard du régime nazi.

  

Pour que votre voyage de noces soit un succès total sur le plan touristique, sentimental et sexuel, la première chose à faire est de partir seul.

  

Je suis un gaucher contrariant. C'est plus fort que moi. Il faut que j'emmerde les droitiers.

  

Il faut manger pour vivre et non pas vivre pour manger. De même qu'il faut boire pour vivre et non pas vivre sans boire, sinon c'est dégueulasse.

  

L'intelligence, c'est comme un parachute, quand on en a pas, on s'écrase...

  
content top