content top

Paul Claudel

Il n'y a pour les choses et pour les poèmes qu'une seule manière d'être nouveaux, c'est d'être vrais et qu'une seule manière d'être jeunes, c'est d'être éternels.

  

Il y a des yeux qui reçoivent la lumière et il y a des yeux qui la donnent.

  

L'écriture a ceci de mystérieux qu'elle parle.

  

La tolérance ? Il y a des maisons pour ça !

  

Qui retire le verbe de la phrase, elle perd son sens. Qui nie l'unité nie le nombre qui en est fait. Qui ne croit plus en Dieu, il ne croit plus à rien.

  

Le sceptique est un homme qui ne se doute de rien.

  

Les gens ne sont des héros que quand ils ne peuvent pas faire autrement.

  

Quand je serai mort, on ne me fera plus souffrir.

  

Même pour le simple envol d'un papillon tout le ciel est nécessaire.

  

Les grands écrivains n'ont jamais été faits pour subir la loi des grammairiens, mais pour imposer la leur, et non pas seulement leur volonté, mais leur caprice.

  

Tout le monde n'est pas fait pour être heureux.

  

Ce n'est pas être, pour un homme, que de ne pas agir.

  

A tous les surhommes, il faut préférer ce spectacle rare entre tous : un homme juste, et juste un homme.

  

L'ordre est le plaisir de la raison, mais le désordre est le délice de l'imagination.

  

C'est très curieux : ce sont toujours les célibataires qui vous donnent des conseils pour élever des enfants.

  
content top