content top

Louis XIV

Et pour cet art de connaître les hommes, qui vous sera si important, je vous dirai qu'il se peut apprendre, mais qu'il ne se peut enseigner.

  

En parlant de nos affaires, nous n'apprenons pas seulement beaucoup d'autrui ; mais aussi de nous-mêmes. L'esprit achève ses propres pensées en les mettant au-dehors.

  

Quiconque pardonne trop souvent punit presque inutilement le reste du temps.

  

On ne fait jamais rien d'extraordinaire, de grand et de beau, qu'en y pensant plus souvent et mieux que les autres.

  

La décision a besoin d'un esprit de maître ; et il est sans comparaison plus facile de faire ce qu'on est, que d'imiter ce qu'on n'est pas.

  

C'est toujours l'impatience de gagner qui fait perdre.

  

Il faut de la force assurément pour tenir toujours la balance de la justice droite entre tant de gens qui font leurs efforts pour la faire pencher de leur côté.

  

Le travail n'épouvante que les âmes faibles.

  

Il est sans comparaison plus facile de faire ce qu'on est, que d'imiter ce qu'on n'est pas.

  

Quand on peut tout ce que l'on veut, il n'est pas aisé de ne vouloir que ce que l'on doit.

  

A qui peut se vaincre soi-même, il est peu de chose qui puisse résister.

  

Les empires ne se conservent que comme ils s'acquièrent, c'est-à-dire par la vigueur, par la vigilance et par le travail.

  

L'homme naturellement ambitieux et orgueilleux ne trouve jamais en lui-même pourquoi un autre lui doit commander, jusqu'à  ce que son besoin propre le lui fasse sentir.

  

Quand on s'est mépris, il faut réparer la faute et que nulle considération en empêche, pas même la bonté.

  

Tout l'art de la politique est de se servir des conjectures.

  
content top