content top

Louis Ferdinand Celine

En somme la mort, c'est un peu comme un mariage.

  

Le cinéma, ce nouveau petit salarié de nos rêves on peut l'acheter lui, se le procurer pour une heure ou deux, comme un prostitué.

  

La médecine, c'est ingrat. Quand on se fait honorer par les riches, on a l'air d'un larbin ; par les pauvres, on a tout du voleur.

  

Presque tous les désirs du pauvre sont punis de prison.

  

La conscience n'est dans le chaos du monde qu'une petite lumière, précieuse mais fragile.

  

Voyager, c'est bien utile, ça fait travailler l'imagination. Tout le reste n'est que déceptions et fatigues.

  

A quoi sert-il d'être adoré ? Voulez-vous me le dire ? Est-ce que ça m'empêchera d'avoir un cancer du rectum, si je dois en avoir un !

  

Ce qu'il y a de plus subtil dans l'homme, c'est la sexualité.

  

Le culte des héros c'est le culte de la veine.

  

C'est peut-être cela qu'on cherche à travers la vie, rien que cela, le plus grand chagrin possible pour devenir soi-même avant de mourir.

  

La beauté on sait que ça meurt, et comme ça on sait que ça existe.

  

Un livre tout entier d'argot est plus ennuyeux qu'un rapport de la Cour des comptes.

  

Au commencement était l'émotion.

  

Etre seul, c'est s'entraîner à la mort.

  

Les enfants c'est comme les années, on ne les revoit jamais.

  
content top