content top

Julien Green

Ce que j'appelle vivre n'est pas autre chose que la conscience que l'humanité a d'elle-même.

  

Montrez-moi un homme heureux, moi, je vous montrerai la suffisance, l'égoïsme, la malignité, à moins que ce ne soit la totale ignorance.

  

La Bible est une lettre personnelle adressée à chacun de nous par Dieu.

  

Un livre est une fenêtre par laquelle on s'évade.

  

Rien n'est plus proche d'une femme ensorcelée qu'une femme éprise.

  

La sortie de secours est à l'intérieur de nous-mêmes.

  

Que de gens lisent et étudient non pour connaître la vérité, mais pour augmenter leur petit moi.

  

Se tuer, c'est un défi à Dieu.

  

Le grand péché du monde moderne, c'est le refus de l'invisible.

  

Le produit le plus net de l'athéisme est le désespoir.

  

Il faut sauver l'espérance. C'est le grand problème de ce siècle.

  

L'oubli est une grâce.

  

J'hésite à citer, car citer c'est tronquer.

  

Il faut quelquefois se promener au fond de l'abîme. Même si je descends jusqu'en enfer, le bras de Dieu est assez long pour m'en retirer.

  

L'humanité est comme un homme qui dort et fait un cauchemar. Ce cauchemar s'appelle l'histoire.

  
content top