content top

Joseph de Maistre

Le glaive de la justice n'a pas de fourreau.

  

Le bourreau est la pierre angulaire des sociétés.

  

L'exagération est le mensonge des honnêtes gens.

  

Ce ne sont point les hommes qui mènent la révolution, c'est la révolution qui emploie les hommes.

  

La main destructive de l'homme n'épargne rien ; il tue pour se nourrir, il tue pour se vêtir, il tue pour attaquer, il tue pour se défendre, il tue pour s'instruire, il tue pour s'amuser, il tue pour tuer ; il a besoin de tout, et rien ne lui résiste

  

Une constitution qui est faite pour toutes les nations n'est faite pour aucune.

  

Le goût est la conscience du beau, comme la conscience est le goût du bon.

  

C'est une règle éternelle de morale et de politique qu'il ne faut jamais pousser son ennemi jusqu'au désespoir.

  

La médiocrité refuse toujours d'admirer et souvent d'approuver.

  

Le christianisme a été prêché par des ignorants et cru par des savants, et c'est en quoi il ne ressemble à rien de connu.

  

Les véritables miracles sont les bonnes actions faites en dépit de notre caractère et de nos passions.

  

Il n'y a que deux maux bien réels dans le monde : le remords et la maladie ; le reste est idéal...

  

La guerre est donc divine en elle-même, puisque c'est une loi du monde.

  

Il n'y a point de méthode facile pour apprendre les choses difficiles.

  

L'Histoire est une conspiration permanente contre la vérité.

  
content top