content top

Joseph Conrad

La pensée est la plus grande ennemie de la perfection. L'habitude de réfléchir profondément est, je suis obligé de le dire, la plus pernicieuse de toutes les habitudes prises par l'homme civilisé.

  

Le travail : l'occasion de se découvrir soi-même.

  

Un idéal n'est souvent qu'une vision flamboyante de la réalité.

  

Il doit y avoir dans les mots une merveilleuse puissance d'apaisement pour que tant d'hommes leur aient demandé de servir à leurs confessions.

  

La jeunesse est une belle chose, une force puissante - aussi longtemps qu'on n'y pense pas.

  

Les mots ont toujours plus de pouvoir que le sens.

  

Tous les hommes sont frères et comme tels savent trop de choses sur leur compte réciproque.

  

Je n'aime pas le travail, nul ne l'aime ; mais j'aime ce qui est dans le travail l'occasion de se découvrir soi-même.

  

Etre une femme n'est pas besogne facile : on y a toujours affaire aux hommes.

  

Une résignation, non pas mystique ni détachée, mais une résignation en éveil, consciente et guidée par l'amour, est le seul de nos sentiments qui ne puisse jamais devenir un faux semblant.

  

On juge un homme sur ses ennemis aussi bien que sur ses amis.

  

Vous jugerez un homme autant à ses ennemis qu'à ses amis.

  

D'ordinaire c'est la vanité qui nous égare et nous lance dans les aventures d'où nous ne pouvons sortir indemnes.

  

Je n'aime pas le travail, nul ne l'aime, mais j'aime ce qui est dans le travail l'occasion de se découvrir soi-même.

  

Il n'est pas nécessaire de croire en une source surnaturelle du mal. Les hommes sont, par eux-mêmes, capables de toutes les méchancetés.

  
content top