content top

Jean Giono

La femme, ça a toujours un coin, où en appuyant, ça pleure.

  

On sent que les loups ce sont des bêtes avec lesquelles on peut s'entendre, sinon avec des paroles en tout cas avec des coups de fusil.

  

La joie panique, il est impossible de la garder pour soi. Qui ne la partage pas, ne fait que la toucher et la perdre.

  

Quand on est malade, rien ne chante plus fort que l'envie de guérir.

  

Quoiqu'on fasse, c'est toujours le portrait de l'artiste par lui-même qu'on fait.

  

La jeunesse, c'est la passion pour l'inutile.

  

La vie c'est de l'eau. Si vous mollissez le creux de la main, vous la gardez. Si vous serrez les poings, vous la perdez.

  

Il n'y a pas un millimètre au monde qui ne soit savoureux.

  

Imaginer, c'est choisir.

  

Le poète doit être un professeur d'espérance.

  

Le bonheur est une recherche. Il faut y employer l'expérience et son imagination.

  

Il n'y a pas de gloire à être français, il n'y a qu'une seule gloire : c'est être vivant.

  

Les jours sont des fruits et notre rôle est de les manger.

  

Les spéculations purement intellectuelles dépouillent l'univers de son manteau sacré.

  

L'hypocrisie au billard, ça s'appelle les bandes.

  
content top