content top

Jacques Attali

La parole est la première démonstration de la nécessité de l'autre.

  

Le monde n'est pas racontable d'un discours unique : l'universel n'en est pas la loi ; l'harmonie n'en est pas la règle.

  

L'histoire s'écrit et se réécrit comme un livre. Elle est faite de mémoire et d'intuition.

  

On peut forcer quelqu'un à faire quelque chose, on ne peut pas le forcer à y trouver son bonheur.

  

Chez tout acteur mêlé aux affaires du monde, les événements ne sont qu'une succession de chocs, d'émotions, de caprices, de coïncidences le plus souvent improbables.

  

On ne peut contraindre personne à se montrer fraternel.

  

Il n'est de désir que dans la jalousie.

  

Le trafic d'influences constitue le pain quotidien du pouvoir.

  

La musique d'ambiance n'est pas innocente. Elle n'est pas qu'une façon de dominer les bruits pénibles du travail. Elle peut être l'annonce du silence général des hommes.

  

Pour promettre l'Eternité, les religions restreignent les Libertés.

  

L'enfer c'est peut-être ça : aller seul au bout de soi-même et se laisser happer par des hélices de plus en plus rapides, au coeur de sa propre misère.

  

Pardonner, gracier est un acte de foi et d'espoir, un pari sur le repentir et donc sur le progrès de l'homme.

  

Le temps a ceci de singulier qu'il s'écoute.

  

Un discours est recevable dès l'intant qu'il produit un sens du monde pour celui qui l'énonce.

  

Une société se meurt quand les hommes y oublient de se méfier de leurs frères.

  
content top