content top

Idriss Aberkane

Notre économie tourne à la frustration, à l'insécurité plutôt qu'à la sérénité, au bruit plutôt qu'au calme, au manque plutôt qu'à la plénitude.

  

Dans la vraie vie, comme l'a dit une sagesse profonde, "plus vous essayez de rentrer dans le moule, plus vous allez ressembler à une tarte".

  

L'instrument, qu'il soit de musique ou d'autre chose, est un isthme sacré entre notre vie physique et notre vie mentale.

  

La vie réelle peut contenir la vie notée, la vie notée ne peut pas contenir la vie réelle.

  

Il n'y a pas d'excellence sans amour.

  

Le tout-venant politicien est d'une pusillanimité sans nom, incapable de penser les choses dans leurs nuances, manipulant des objets comme "France", "les Français", "l'avenir", "l'économie", "l'emploi", sans en avoir l'ombre d'une représentation mentale précise.

  

La clé de tous les débats, de toutes les décisions, de toutes les politiques, c'est la magnanimité, la grandeur de la conscience.

  

Opposer science et conscience, ou science et spiritualité, c'est opposer des modules fondamentaux de notre être, et susciter en nous une guerre.

  

Quand on partage un bien matériel, on le divise, quand on partage un bien immatériel, on le multiplie.

  

Tout ce qui est matériel est fini, mais le savoir potentiel est infini.

  

L'intérêt de l'économie de la connaissance, c'est que le savoir potentiel est infini.

  

Alors que les flux financiers enrichissent certains et en appauvrissent d'autres, les flux de connaissance profitent à tout le monde.

  

Comme l'a dit une sagesse profonde, plus vous essayez de rentrer dans le moule, plus vous allez ressembler à une tarte.

  

Pour notre conscience, l'accessible est un chemin vers l'inaccessible.

  

C'est parce qu'un grand nombre d'immatures ont confié les leviers de l'industrie à un petit nombre de fous que le XXème siècle aura été aussi atroce. Quant au XXIe siècle, il sera sage ou ne sera pas.

  
content top