content top

Georges Elgozy

En littérature, le ridicule ne tue plus ; il tire à cent mille exemplaires.

  

Les gouvernants gouvernent l'Etat ; les technocrates, les gouvernants ; et la vanité les gouverne tous.

  

Les gens censés sont ceux qui partagent notre opinion. Encore faut-il qu'ils s'y tiennent, au moins pendant le temps où nous ne changeons pas d'avis.

  

La tempérance est l'art de renoncer aux plaisirs qu'on n'éprouve plus.

  

Amour : sentiment proche du stoïcisme qui consiste, pour l'homme, à se satisfaire d'une seule femme. Et, pour la femme, à demeurer discrète sur ses autres liaisons.

  

Le comble de l'altruisme, c'est de laisser les autres s'occuper d'autrui.

  

Le fonctionnaire paresseux est, en général, mal noté de ses supérieurs hiérarchiques ; il répugne à faire semblant de travailler comme tout le monde !

  

Phallocrate. Nom que les impuissants donnent aux hommes normaux.

  

Convalescence : état de béatitude fort enviable, pour peu qu'il ne soit précédé d'aucune maladie.

  

Quand le salarié substitue des plaisirs dégradants à des travaux dégradants, qu'il s'évade de ses obligations pour se jeter à corps perdu dans la vitesse, le bruit, les distractions grossières, il dépose trop volontiers son bilan d'homme.

  

Les confessions ont pour première conséquence de confirmer les prêtres dans leur célibat.

  

Conscience collective : somme des inconsciences individuelles.

  

Que de chefs-d'oeuvre gagnent, en vérité, à ne pas être lus. D'où cette passion aveugle que vouent à la littérature ceux qui ne lisent pas.

  

Confiance : sentiment par lequel les salauds nous trompent et grâce auquel nous trompons les gogos.

  

Homme de bas calculs, l'informaticien ne comprendra jamais qu'il faut plus de bon sens pour se passer d'un ordinateur que pour l'utiliser.

  
content top