content top

Auguste Comte

Il y a plus de morts que de vivants, ce sont les morts qui dirigent les vivants.

  

D'abord spontanée, puis inspirée, et ensuite révélée, la religion devient enfin démontrée.

  

Toute éducation humaine doit préparer chacun à vivre pour autrui, afin de revivre dans autrui.

  

Il n'y a, au fond, de réel que l'humanité.

  

Malgré soi, on est de son siècle.

  

Tout est relatif, et cela seul est absolu.

  

Les anges n'ont pas de sexe, puisqu'ils sont éternels.

  

Nul ne possède d'autre droit que celui de toujours faire son devoir.

  

Nul n'est moins disposé qu'un égoïste à tolérer l'égoïsme qui partout lui suscite d'intraitables concurrents.

  

L'orgueil nous divise encore davantage que l'intérêt.

  

Les vivants sont toujours de plus en plus dominés par les morts.

  

Les vivants sont toujours, et de plus en plus, dominés par les morts.

  

Comme fils, nous apprenons à vénérer nos supérieurs, et comme frères à chérir nos égaux. Mais c'est la paternité qui nous enseigne directement à aimer nos inférieurs.

  

Savoir pour prévoir, afin de pouvoir.

  

Le progrès est le développement de l'ordre.

  
content top