Le mal, c'est quelque chose de toujours possible. Et le bien, c'est quelque chose d'éternellement difficile.