content top

Anne Bernard

Le courage est le réflexe de défense des êtres normalement équilibrés, un moyen de ne pas souffrir. La révolte ronge, l'acceptation mène tôt ou tard à l'apaisement.

  

Si l'amour embellit les femmes, les femmes, elles, embellissent l'amour.

  

Rien n'est plus délicieux que l'attente de ce qui paraît inéluctable.

  

Curieux cette impossibilité de se détacher tout à fait des êtres que l'on a aimés, ce besoin de les retenir, de retarder désespérément le moment où ils ne seront plus rien pour nous.

  

Faire l'amour, c'est encore le meilleur remède contre la solitude, le seul moyen de dépasser les frontières qui isolent deux êtres, si proches l'un de l'autre soient-ils.

  

Accepter l'inévitable sans révolte, ne pas s'apitoyer sur soi, penser encore à être utile, bien sûr, c'est cela le courage, beaucoup plus que des actes héroïques.

  

Il n'y a rien de plus navrant que de se sentir impuissant devant une souffrance, que de se heurter à un mur lorsque l'on est rempli de bonne volonté.

  

Nul acte n'est totalement désintéressé et même ceux qui semblent absolument purs sont inconsciemment calculés. Il n'existe que des degrés dans l'intégrité de l'intention.

  

L'amour, c'est laisser naître le désir, et immanquablement, le combler.

  

En amour, l'équilibre n'est jamais simultané. Chacun ne donne pas de la même façon, ni au même instant.

  

La foi, c'est adhérer à une éthique, la religion de s'y conformer.

  

Un ami perdu ne peut se remplacer parce qu'il est impossible de se donner totalement deux fois dans sa vie. On s'abrite alors dans une fausse réserve pour n'avoir pas de nouveau à souffrir.

  
vie

Jeunes filles. Elles sont ainsi faites qu'elles n'attachent pas grande valeur à ce qu'on leur offre sans l'avoir désiré.

  

On n'a jamais qu'un seul ami. L'amitié est plus immuable que l'amour car elle n'exige rien en retour.

  

L'inquiétude est un poison subtil qui distille ses effets au compte-gouttes à longueur de temps, jusqu'à  l'intoxication.

  
content top