content top

Alphonse Allais

Même les voleurs de grand chemin ont disparu : les uns, habitués au plein air, exercent la profession de pickpockets sur les champs de course ; les autres se sont adonnés à la haute banque.

  

Il ne faut jamais faire de projets, surtout en ce qui concerne l'avenir.

  

Il y a des moments où l'absence d'ogres se fait cruellement sentir.

  

C'est curieux comme l'argent aide à supporter la pauvreté...

  

Les familles, l'été venu, se dirigent vers la mer en y emmenant leurs enfants, dans l'espoir, souvent déçu, de noyer les plus laids.

  

Avant d'éblouir le peuple en lui promettant de l'eau chaude, il faut lui fournir des récipients pour la recueillir.

  

Les académiciens se prétendent immortels et pourtant ne dépassent jamais la quarantaine.

  

Tout ce qui est public devrait être gratuit. L'école, les transports et les filles.

  

La misère a cela de bon qu'elle supprime la crainte des voleurs.

  

Le sel de l'existence est essentiellement dans le poivre qu'on y met.

  

Le tic-tac des horloges, on dirait des souris qui grignotent le temps.

  

Pourquoi lave-t-on une injure alors qu'on essuie un affront ?

  

Joli paradoxe : la femme est le chef d'oeuvre de Dieu, surtout quand elle a le diable au corps.

  

Ah! si l'on demandait plus à l'impôt et moins au contribuable..

  

Plus les galets ont roulé, plus ils sont polis. Pour les cochers, c'est le contraire.

  
content top