Celui qui écoute les médisances est encore plus coupable que celui qui les rapporte.