content top

Tous les proverbes et citations

Le comportement de Gulliver illustre à ravir la leçon de La Boétie : "Soyez résolus de ne plus servir et vous voilà libres".

  

Le plaisir tétanise : le mot, les faits, la réalité, le discours qu’on tient sur lui. Il tétanise ou il hystérise. Trop d’enjeux personnels privés, trop d’intimités aliénées, souffrantes, miséreuses et misérables, trop de défaillances cachées, dissimulées, trop de difficultés à être, à vivre – à jouir.

  

Tant qu'à mourir, autant partir vivant !

  

Sloterdijk montre comment le kunisme peut-être un moyen de lutter contre le cynisme contemporain.

  

Nous ne manquons pas de voie d’accès à l’éternelle monstruosité des hommes.

  

Imbriqués les uns dans les autres, l'Etat, la société et l'économie forment un continuum.

  

Savoir enfin qu'une analyse, au bout du compte, n'est jamais finie, qu'il est dans sa nature d'être interminable, et que, pour bien faire, il faut préparer le patient à l'idée de devoir composer avec son mal toute sa vie...

  

A l'eau pour les abstèmes et du vin pour les jouisseurs. Le médoc de Kant et son élection pour le cabillaud, l'eau de source et les claires fontaines, le lait caillé et les fruits frais de Rousseau.

  

La philosophie est art de vivre, ou elle ne mérite pas une heure de peine.

  

On devient vraiment majeur en donnant à ceux qui ont lâché les chiens contre nous sans savoir ce qu'ils faisaient le geste de paix nécessaire à une vie par-delà le ressentiment - trop coûteux en énergie gaspillée. La magnanimité est une vertu d'adulte.

  

L'école doit donc permettre d'apprendre ce qui est utile au bonheur du plus grand nombre avec une économie de moyens et un moindre coût intellectuel.

  

L'humour est la politesse du sourire; l'ironie, le rictus de la méchanceté.

  

Flatter le goût du peuple sous prétexte qu'il est majoritaire relève d'une logique spécieuse et directement inspirée de la loi libérale du marché.

  

Ne pas viser la sainteté, mais la sagesse.

  

Phrase sublime : soyez résolus de ne plus servir, et vous voilà libres, écrit l'ami de Michel de Montaigne.

  
content top