Il était une fois, dans un village, un homme extrêmement riche, il était même sans doute le plus riche de son village.

Il était également le plus avare à tel point qu’on l'avait surnommé M’bibizo signifiant "l’homme avare".

M’bibizo était unique par son caractère avare, il n’avait ni femme, ni employé, il exécutait lui-même tous les travaux domestiques et il était fier de ne rien dépenser.

Un jour, dans l’accomplissement de ses travaux, M’bibizo tomba dans un puits et poussa un cri d’appel au secours très violent :
« A l’aide !!! A l’aide!!! » hurlait-il.

Aussitôt, son voisin le plus proche accourut et lui tendit la main en s’exclamant :

- « M’bibizo, donne-moi ta main que je te sorte du puits. »

Mais M’bibizo détestait donner quoique ce soit et c’est avec retard qu’il finit par se résoudre à tendre sa main. Ce long temps de réaction dû à son avarice lui fut fatal.

Sans doute aurait-il survécu si son voisin lui avait dit : « prend ma main ».



commentaire(s)