Après la longue attente du jugement dernier, le prophète Muhammad (Paix et bénédiction d'Allah sur lui) implore la permission d'Allah et celle-ci lui est accordée.  Alors il soulève la tenture, il pénètre auprès du trône et il se prosterne en adoration et persiste dans cette attitude pendant mille ans, tout en adressant à Allah des louanges telles que personne ne les lui avait adressées avant.....

Alors Allah le majestueux s'écrie : "Ô Muhammad (Paix et bénédiction d'Allah sur lui), relève la tête et parle ! Parle, et tu seras entendu ! Intercède, et tu seras exaucé !"

Muhammad (Paix et bénédiction d'Allah sur lui) dit : "Ô Seigneur, prends une décision à l'égard de tes serviteurs, car leur situation se prolonge et chacun d'eux a eu le temps de reconnaître son péché sur l'arène de la résurrection." 

Alors retentit le cri : "Oui, Ô Muhammad (Paix et bénédiction d'Allah sur lui)"

Puis Allah ordonne de revêtir le Paradis de sa parure et de le faire approcher. On l'amène, avec un souffle de vent délicieux le plus doux et le plus agréable qu'on puisse sentir ; on peut percevoir son parfum à une distance de cinq cent ans. Il rafraîchit les âmes et vivifie les coeurs, à l'exception de ceux dont la conduite terrestre a été mauvaise : on les prive de cette bonne odeur. Et l'on place le Paradis à la droite du Trône.

Ensuite Allah commande d'amener l'Enfer. Aussitôt celui-ci commence à trembler et à craindre, et dit aux Anges qu'Allah envoie vers lui : "Savez-vous si Allah a créé l'humanité afin de me punir par ce moyen ?" Les Anges lui répondent : "Non, par la puissance divine ! Allah nous a envoyés vers toi seulement pour que tu le venges de celles de ses créatures qui se sont révoltées contre Lui. C'est en vue d'un jour comme celui-ci que tu as été créé." Et ils amènent l'Enfer qui marche sur quatre pieds, liés chacun de soixante-dix mille chaînes. Chacune de ces chaînes a soixante-dix mille anneaux, et si l'on rassemblait tout le fer de la terre, son poids serait moins lourd que celui d'un de ces anneaux. Sur chaque anneau se trouvent soixante-dix mille Anges, et si on ordonnait à un seul de ces Anges de mettre en pièces les montagnes, il le ferait ; si on lui ordonnait de détruire la terre, il la détruirait.

L'Enfer produit un râlement, un gémissement, un bourdonnement, des étincelles et une fumée qui bouillonne, si bien que l'horizon est envahi par les ténèbres. Au moment où l'Enfer n'est plus séparé des hommes que par une distance de mille ans, il s'échappe des mains des Anges, et se précipite sur la foule rassemblée sur la place du jugement, en produisant un retentissement, une vocifération et un râlement. Alors, on s'écrie : "Qu'est ceci ?" Et l'on répond : "C'est la Géhenne qui s'est échappée des mains de ses gardiens et ceux-ci ne sont plus capable de la maîtriser à cause de la grandeur de son pouvoir." Tous les hommes se mettent à genoux, y compris les Envoyés d'Allah. Abraham, Moïse, Jésus se cramponnent au trône oubliant l'un Ismaël, l'autre Aaron, le troisième Marie.

Et chacun d'eux se met à dire : "Ô Seigneur, mon âme, mon âme ! Je ne te demande rien d'autre aujourd'hui." On rapporte que le Messie dit : "Ô seigneur, mon âme et ma mère ! Je ne te demande rien d'autre aujourd'hui, car c'est ce qui a le plus de valeur à mes yeux." Muhammad (Paix et bénédiction d'Allah sur lui) s'écrie : "Mon peuple, Mon peuple, Ô Seigneur ! Sauve-le et délivre-le !" Il n'y a pas sur la place du jugement un seul homme que ses genoux puissent porter, conformément à la parole d'Allah le Très-Haut : "Tu verras tous les peuples accroupis ; chaque peuple sera appelé vers son livre" (Sourate 45, Verset 28).

Au moment où l'Enfer s'échappe, ils se prosterneront tous sous l'influence de la rage et de la colère, c'est conforme à la parole d'Allah : "Quand l'Enfer les apercevra de loin, ils l'entendront mugir de colère et pousser des gémissements" (Sourate 25, Verset 12), c'est à dire manifester hautement sa colère et sa rage. Allah dit encore : "Peu s'en faut que l'Enfer ne crève de fureur" (Sourate 67, Verset 8), c'est à dire peu s'en faut pour qu'il se fende en deux moitiés, à cause de la violence de sa colère.

Alors l'Envoyé d'ALLAH (Paix et bénédiction d'Allah sur lui), paraît par l'ordre d'Allah le Très-Haut : il saisit l'Enfer par la bride et lui dit : "Retourne, recule, jusqu'à ce que les troupes d'hommes qui te sont destinées viennent à toi" L'Enfer répond : "Laisse-moi passer, Ô Muhammad (Paix et bénédiction d'Allah sur lui), car tu es sacré pour moi." Alors un héraut crie de derrière les voiles de la Majesté : "Ecoute Muhammad (Paix et bénédiction d'Allah sur lui), et obéis-lui." Ensuite, on entraîne l'Enfer, et on le place à la gauche du Trône. Les gens assemblés sur la place du jugement s'entretiennent de l'expulsion de l'Enfer, et leur terreur diminue. C'est la parole d'Allah : "Nous ne t'avons envoyé que par misécorde pour l'humanité" (Sourate 21, Verset 107) 

Extrait du livre : "La vie après la mort en Islam" de Abû Hâmid Al-Ghazâlî



commentaire(s)